Nancy, mon amour

Viendra le temps où il me faudra m’envoler loin de toi… Et depuis toutes ces années, je sillonne tes rues armée d’un téléphone portable, au mieux mon appareil photo, et te mitraille, te déshabille… Je pose ici ces quelques photos accumulées dans mes archives et tente à ma manière de te rendre hommage.

Nancy, ville dénigrée par sa situation géographique.. au coeur de la Lorraine, que l’on prend bien trop souvent pour une région minière et peu prospère. Quand on est jeune, une seule envie nous prend : celle de partir, visiter le monde, découvrir un ailleurs qui offrirait de plus beaux agréments. Soit. Et je suis là, en marge, à défendre bec et ongle cette ville dans laquelle je suis née, où les rues me sont familières, l’architecture fait partie de mon identité. Nancy est une ville qui est sublimée par des atouts de taille, tel un bijou dans l’est de la France, qui au même titre que ses consoeurs Metz, Strasbourg, mérite d’être découverte, arpentée, comprise. J’espère au travers de ces photos, vous démontrer combien cette ville mérite toute votre attention.

La Place Stanislas sous toutes ses coutures

On dit que Stendhal est revenu malade de son voyage en Italie dans la ville de Florence, car entouré des plus beaux monuments, il était étourdi de tant de splendeur et de beauté. (Le syndrome de Stendhal). C’est pourtant un sentiment similaire que je peux ressentir chaque fois que je passe par la divine Place Stanislas. On ne peut se lasser d’admirer du bord de la terrasse d’un café ses pavés bordant l’Hôtel de ville, le Musée des Beaux-arts, l’Opéra. D’ailleurs, laissez-moi vous confier qu’il ne m’arrive que très rarement de me promener sur cette place sans avoir l’envie immédiate de sortir mon téléphone pour immortaliser une fois de plus ce lieu. Il m’est même coutumier de faire un détour pour traverser expressément cette place alors qu’il ne s’agit pas de mon chemin habituel. Depuis toutes ces années, je côtoie l’énigmatique « Roi sans royaume », le Bon Stanislas pointant du bout de son doigt un lieu qui demeure mystérieux, inconnu et alimente les débats. Cette place bouge et change de décors sans cesse, au fil des saisons et des fêtes, elle arbore des tenues différents faites de lumières, de plantes et de gens. À Noël dernier, la place a connu un très grand succès en s’habillant d’un sapin paré de guirlandes fleuries rouges et blanches, etnotamment  d’une bulle transparente toute autour de la statue de Stanislas. Le rendu était du plus bel effet !

En parlant de splendeur, vous retrouverez les vitrines de nos célèbres enseignes locales Baccarat avec les bijoux en cristal, puis celle de Daum pour les objets en verre type art déco inspiré par le style de l’Ecole de Nancy. 

Autour de la place Stanislas

Bien que ma place bien-aimée occupe une rubrique longue comme le bras à elle toute seule, il faut bien parler aussi de ses alentours. En effet, afin d’arriver jusqu’à elle, il vous faut passer par ces rues tout autour, croiser la librairie Remy, le kiosque de la Place Carnot, la Cathédrale… Vous avez, à partir de la place Stanislas, le choix de vous rendre dans quatre directions différentes, conformes aux quartes points cardinaux : soit vers la place de La Carrière, la veille ville et le quartier faubourg des III Maisons, soit vers la Gare, soit vers la Pépinière et le quartier rive de Meurthe et enfin vers le centre-ville et la rue Saint-Jean.

La Vieille-ville et le Quartier Saint-Epvre

Vous vous demandez peut être ce que font les nancéiens le dimanche matin ? Et bien, il n’y a pas plus « huppé » que de prendre un café, lunettes de soleil sur le nez, en terrasse de la place Saint-Epvre avec une vue sur l’imposante basilique. Plus franchement, ce quartier est certainement le plus remarquable et admirable car il concentre tout un passé architectural à mi chemin entre le Moyen-Age et l’époque Renaissance. On y trouve, en effet, la porte de la Craffe, le palais ducal abritant le Musée lorrain, le jardin du palais du gouverneur etc.  La Basilique Saint-Epvre, plus particulièrement, est à couper le souffle dans le détail de sa façade, et on peut en avoir un aperçu plus net notamment dans les plans tournés avec un drone dans cette célèbre* vidéo : Nancy vu du ciel (tout bon nancéien connait cette vidéo*)

Une fois votre balade terminée, la rue gourmande est un des endroits propices pour vous restaurer, voire même combler vos papilles en termes de gastronomie et de plats locaux. Nous ne citons plus d’ailleurs la quiche, la tarte à la mirabelle, le pâté… 

Le Parc de la Pépinière et la Rue des écuries

L’enfance d’un nancéien se compose assurément d’après-midis passées au parc de la Pépinière, synonyme souvent de la dégustation d’un glace, d’une gaufre, puis d’un tour sur les manèges, les toboggans en bois, un détour près de la fontaine et un dernier au revoir aux animaux (le brave singe Jojo, qui est aujourd’hui empaillé et présenté à l’aquarium). Plus tard dans mon adolescence, ce parc a été témoin de mes « tentatives » de pratiquer du sport… nous avons la chance d’avoir ce parc au centre ville à deux pas du lycée, ce qui était pratique pour les sports collectifs, la course de durée.

Et puis mon coeur appartenant définitivement à la culture, c’est naturellement dans les coulisses de ce parc qu’il m’a fallu me glisser. Vous trouverez cachée, en parallèle de la place de la Carrière, cette charmante petite rue piétonne, faite de pavés et de balcons fleuris, un peu secrète.. S’il y a bien un lieu qui m’a séduit dans Nancy, c’est la rue des écuries qui avec son petit côté romantique, reflète le passé de cette ville. Elle a gardé son charme d’époque et n’échappe certainement pas à mon appareil.

Nancy-centre : Gare et Excelsior

J’imagine souvent les premières impressions d’un étranger au sortir de la Gare. Quelles sont ses premières images de la ville ? Que va t’il retenir de son arrivée ? Si je rencontrais une telle personne, je lui indiquerais d’office de s’arrêter prendre un goûter à la Brasserie l’Excelsior, nommée dans le jargon « le Flo' ». Le cadre est empreint du style Art Nouveau, caractéristique de l’école de Nancy et vestige de l’exposition universelle de 1900. Vous trouverez ainsi des fenêtres, des portes, des moulures en forme de feuillages, de fleurs… (Et si ce style vous plait, il vous faudra donc pousser les portes de la Villa Majorelle qui au coeur de Nancy représente un vestige incontournable de ce type d’art).

Le Quartier Charles III

Le dynamisme de la ville réside presque essentiellement dans la rue commerçante Saint Jean et ses perpendiculaires.  Une après-midi « shopping » se fait principalement le long de cette rue, puis il faut couper, à quelques pâtés de maisons, par la place Charles III qui borde le centre commercial Saint Sébastien. L’église saint Sébastien est un des rares édifices baroques restants en France. Le marché couvert a un petit côté qui rappelle les Halles chez Zola, composé en son sein de couleurs vives, de multiples senteurs et de bons produits en provenance de partout. Récemment a été installé un arbre à livre (un second se trouve place Saint-Epvre), avec une forme tout a fait atypique, intrigante mais certainement très amusante, et plus attirante qu’une simple armoire.

 

Nancy By Night

S’il faut retenir quelque chose de vos virées nocturnes à Nancy, c’est sa mise en valeur grâce aux nombreux éclairages, spots colorés dissimulés aux pieds des statuts, des fontaines, aux coins des murs. En été, vous aurez la chance d’assister à l’événement de Sons et Lumières se déroulant sur la Place Stanislas attirant tous les ans un public charmé toujours aussi grandissant et admiratif des prouesses technologiques métamorphosant le lieu en un autre monde nous immergeant dans un ailleurs onirique l’espace de quinze à vingt minutes.

 

Dans ces photos, vous ne trouvez évidemment pas tous les lieux phares de Nancy… J’oublie le site ARTEM, le quartier Art Nouveau, les rives de Meurthe, le parc sainte Marie et tant d’autres endroits qui m’échappent… Nancy est une ville sincèrement jolie, à croquer, terriblement séduisante… Une ville qui me plait. Si je venais à la quitter, cela me causerait bien du chagrin. Les photos présentées sont subjectives, propres à mon quotidien. Et il ne m’arrive pas une journée après toutes ces années à côtoyer ces lieux sans que je ne me lasse d’admirer, de m’émerveiller et de photographier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :