Carte Blanche au Palais ducal

Qu’est-ce qu’une « carte blanche » ?

En danse contemporaine, souvent, cela désigne la liberté et la totale improvisation d’un corps inventant au fil de ses pensées une chorégraphie. Les choix des mouvements s’effectuent sur l’instant même où l’esprit le pense, le ressent.

J’ai eu la chance de pouvoir observer mon amie Otylia, danseuse professionnel qui a posé ses bagages récemment à Nancy au Ballet de Lorraine. Nous avions pour projet initialement d’alimenter son book photo, qui a des fins professionnels, se doit de présenter le plus fidèlement possible l’univers, les capacités, et l’approche du monde de la danse de la danseuse.

Devoir prendre des photos de danse nécessite donc de réfléchir à ce que l’on a envie de montrer : une pose fixe ? un mouvement ?

D’autant plus que nous avions envie d’ajouter à ce shooting un cadre particulier, un lieu qui ferait sortir de l’ordinaire de la scène, le monde de la danse. Nancy, avec son patrimoine riche, offre de nombreux lieux propices à prendre de belles photos. Quand nous avions décidé d’entreprendre ce shooting, j’ai immédiatement songé au parvis du Palais Ducal situé sur la Place de la Carrière. Ce cadre en effet est doté de majestueuses colonnes, de pierres blanches apportant une magnifique lumière et donnant ainsi une luminosité très claire aux photos.

Quant au fait de prendre en photo les mouvements d’une danseuse, il faut savoir manipuler un minimum son appareil, en tirer le meilleur parti et allier efficacité et qualité. En effet, pour obtenir un minimum de netteté dans un mouvement, tout en capturant le mouvement parfait (celui que vous pouvez admirer sur scène) il n’y a rien de mieux que le mode rafale. Sur mon Canon 80D, je détiens un mode haute rafale. Otylia n’avait plus qu’à décrire le mouvement qu’elle allait faire (un saut par exemple), et c’était mon rôle de cadrer et d’imaginer une potentielle photo à venir. Sur une quinzaine de photos d’un saut ayant duré près de 3 secondes de temps, nous retirions donc une seule photo. Nous avons tenté aussi, non à l’aide d’un mouvement décrit au préalable, mais au sein d’une improvisation même de capturer des photos au hasard. Or ces prises se sont révelées bien plus compliquées et moins fructueuses car le hasard de l’improvisation ne laisse pas assez de temps au photographe pour suivre la danseuse, et donc souvent le cadrage était mauvais, ou les photos, même si prises au moment opportun du mouvement, demeuraient floues. Si c’était à refaire, je prendrai certainement un pied d’appareil pour améliorer davantage la qualité dans la nettetée des clichés.

Ce jour-ci, nous sommes revenus avec près de 400 photos pour en retirer au final près d’une vingtaine.

 

Néanmoins, à force d’observer des mouvements souvent exécutés avec une extrême précision technique, et une grande beauté tant dans la souplesse que dans la grâce, je n’ai pu m’empêcher de saisir quelques séquences vidéos. Il m’a suffit de trois plans différents d’une improvisation longue de 2 minutes : un plan large pour avoir une vue globale de la scène, un plan un peu plus rapproché se concentrant sur le haut du corps, et enfin un plan des déplacements des pieds. L’alliance des trois sur de très courtes séquences dans le rendu du montage final, donne un rythme plus soutenu et cadencé à la vidéo. Nous avons ajouté sur la plupart des plans un effet de ralenti pour laisser au spectateur l’occasion d’apprécier non pas une danse pure, mais le détail d’un mouvement. Le premier et le dernier plan sont en noir et blanc, apportant un effet d’ouverture et de fermeture à ce montage. La musique choisie est une chanson très douce et poétique de Lana Del Rey « Young and Beautiful », afin d’agrémenter le montage d’une accompagnement sonore faisant ressortir la passion, en harmonie souvent avec un mouvement ralenti, une impulsion chez la danseuse.

Nous avons donc d’une séance de photos, puis de prises de séquences filmées, mis en valeur à la fois le talent de la danseuse, la précision de ses mouvement, mais aussi la beauté d’un lieu bien connu dans Nancy, qui cette fois-ci a été réinvesti pour accueillir un nouveau projet artistique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :